dilluns, 16 de novembre de 2015

Pierre de Marbeuf (1)

Et la mer et l'amour ont l'amour pour partage,
Et la mer est amère, et l'amour est amer,
L'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer,
Car la mer et l'amour ne sont point sans orage.

Celui qui craint les eaux qu'il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu'on souffre pour aimer,
Qu'il ne se laisse pas à l'amour enflammer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

La mère de l'amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l'amour, sa mère sort de l'eau,
Mais l'eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

Si l'eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j'eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

                                                           Pierre de Marbeuf (1596-1645)

I la mar i l'amor tenen l'amor de repartiment,
I la mar és amarga, i l'amor és amarg,
Ens feim malbé en l'amor tant com en la mar,
Ja que la mar i l'amor mai no són res sense tempesta.

Qui temi les aigües que resti a la riba,
Qui temi els mals que es pateixen quan s'estima,
Que no es deixi inflamar per l'amor,
I tots dos romandran sense atzar de naufragi.

La mare de l'amor va tenir la mar per bressol,
El foc surt de l'amor, sa mare surt de l'aigua,
Però l'aigua contra aquest foc no pot proveir-ne armes.

Si l'aigua pugués apagar un braser amorós,
El teu amor que em crema és tan fort i dolorós,
Que apagaria el seu foc amb la mar de les meves llàgrimes.

                                                             P.d.M.
                                                             (Versió catalana: BRG)

Gerhard Richter ("16.Nov.1995")

Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada