diumenge, 11 de gener de 2015

La veu

La voix

Une voix, une voix qui vient de si loin
Qu'elle ne fait plus tinter les oreilles,
Une voix, comme un tambour, voilée
Parvient pourtant, distinctement, jusqu'à nous.

Bien qu'elle semble sortir d'un tombeau
Elle ne parle que d'été et de printemps.
Elle emplit le corps de joie,
Elle allume aux lèvres le sourire.

Je l'écoute. Ce n'est qu'une voix humaine
Qui traverse les fracas de la vie et des batailles,
L'écroulement du tonnerre et le murmure des bavardages.

Et vous? Ne l'entendez-vous pas?
Elle dit "La peine sera de courte durée."
Elle dit "La belle saison est proche."

Ne l'entendez-vous pas?

                                           Robert Desnos

La veu

Una veu, una veu que ve de tan lluny
Que no fa xiular més les orelles,
Una veu, com un tambor, velada
Arriba, malgrat tot, nítidament, fins a nosaltres.

Tot i que sembla sortir d'una tomba
No parla més que d'estiu i de primavera.
Emplena el cos de joia,
Encén en els llavis el somriure.

L'escolto. No és  més que una veu humana
Que travessa els fragors de la vida i de les batalles,
L'esfondrament del tro i el murmuri de les enraonies.

I tu? No la sents?
Ella diu "La pena serà de durada curta."
Ella diu "La bella estació és prop."

No la sents?

                                    Robert Desnos
                                    (Versió catalana: BRG)


Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada