dilluns, 9 de gener de 2017

Philippe Jaccottet (11)

LA PATIENCE

Dans les cartes à jouer abattues sous la lampe
comme les papillons écroulés poussiéreux,
à travers le tapis de table et la fumée,
je vois ce qu'il vaut mieux ne pas voir affleurer
lorsque le tintement de l'heure dans les verres
annonce une nouvelle insomnie, la croissante
peur d'avoir peur dans le resserrement du temps,
l'usure du corps, l'éloignement des défenseurs.
Le vieil homme écarte les images passées
et, non sans réprimer un tremblement, regarde
la pluie glacée pousser la porte du jardin.
                                              Philippe Jaccottet
LA PACIÈNCIA
A les cartes de joc abatudes sota la llàntia,
com les papallones que s'han deixat caure polsegoses,
a través del cobretaula i la fumera,
hi veig el que val més no veure florejar
quan el campaneig de l'hora als gots
anuncia un nou insomni, la creixent
por de tenir-li por a l'estrenyiment del temps,
l'usura del cos, l'allunyament dels defensors.
L'home vell aparta les imatges passades
i, no sense reprimir un tremolor, mira
la pluja gelada empènyer la porta del jardí.
                                                Ph.J.
                                  (Versió catalana: BRG)
Josep Maria Sert (Les quatre estacions)

Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada