dimecres, 25 de gener de 2017

Philippe Jaccottet (31)

VŒUX

I
J'ai longtemps désiré l'aurore
mais je ne soutiens pas la vue des plaies
Quand grandirai-je enfin?
J'ai vu la chose nacrée : fallait-il fermer les yeux?
Si je me suis égaré conduisez-moi maintenant heures pleines de poussière
Peut-être en mêlant peu à peu la peine avec la lumière avancerai-je d'un pas?
(A l'école ignorée
apprendre le chemin qui passe
par le plus long et le pire)
II
Qu'est-ce donc que le chant?
Rien qu'une sorte de regard
S'il pouvait habiter encore la maison à la manière d'un oiseau qui nicherait même en la cendre et qui vole à travers les larmes!
S'il pouvait au moins nous garder jusqu'à ce que l'on nous confonde avec les bêtes aveugles!
III
Le soir venu rassembler toutes choses dans l'enclos
Traire, nourrir
Nettoyer l'auge pour les astres
Mettre de l'ordre dans le proche gagne dans l'étendue comme le bruit d'une cloche autour de soi
                                                Philippe Jaccottet

VOTS
I
Durant molt de temps he desitjat l'aurora
però no sé aguantar la visió de les plagues
Quan em faré gran?
He vist la cosa nacrada: calia aclucar els ulls?
Si em vaig esgarriar dugueu-me ara hores plenes de pols
Tal vegada mesclant la pena amb la llum avançaré un pas?
(A l'escola ignorada
aprendre'n el camí que passa
per la banda més llarga i pitjor)
II
Què és, doncs, el cant?
Res altre que una mena de mirada
Si pugués habitar encara la casa a la manera d'un ocell que niua també a la cendra
i que vola a través de les llàgrimes!
Si pugués com a mínim resguardar-nos fins que se'ns confongués amb les bèsties cegues!
III
El vespre encertat reunir totes les coses a la closa
Munyir, nodrir
Rentar l'abeurador per als astres
Posar ordre en el proper fa guanyar en l'extensió com el brogit d'una campana 
al voltant de si mateixa
                                              Ph.J.
                               (Versió catalana: BRG)
Fotografia: Gustave Roud (Interior d'una masia amb taula, flors i un gat)


Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada