dilluns, 22 de desembre de 2014

L'Arcangèlica i altres poemes, de Georges Bataille (9)

Immensité criminelle
vase fêlé de l’immensité
ruine sans limites
immensité qui m’accable molle
je suis mou
l’univers est coupable
la folie aimée ma folie
déchire l’immensité
et l’immensité me déchire
je suis seul
des aveugles liront ces lignes
en d’interminables tunnels
je tombe dans l’immensité
qui tombe en elle-même
elle est plus noire que ma mort
le soleil est noir
la beauté d’un être est le fond des caves un cri
de la nuit définitive
ce qui aime dans la lumière
le frisson dont elle est glacée
est le désir de la nuit
                                   Georges Bataille

Immensitat criminal
llot esquerdat de la immensitat
ruïna sense límits

immensitat que m'aclapara molla
moll jo sóc
l'univers n'és culpable

la follia estimada la meva follia
esquinça la immensitat
i la immensitat m'esquinça

estic sol
els cecs llegiran aquestes línies
en interminables túnels

caic dins la immensitat
que cau dins d'ella mateixa
ella és més negra que la meva mort

el sol és negre
la bellesa d'un ésser és el fons dels soterranis un crit
de la nit definitiva

el que estima en la llum
l'esgarrifança amb què es gela
és el desig de la nit
                                 G.B.
                                 (Versió catalana: BRG)

Cap comentari:

Publica un comentari a l'entrada